Seventies Classic Club Trophy

Quand rouler en ancienne sur circuit est une passion

Magny-Cours Club 2013 : Wet Wet Wet !

  • écrit par Franck_RS
  • le 20 octobre 2013
  • permalink
Share on Facebook78Share on Google+1Pin on Pinterest0Email this to someonePrint this page

Panhard Monomil SCCT

A trop courir après l’euphorique période des 60’s et 70’s, on pourrait croire le SCCT comme figé dans le temps. Un peu comme ces photos légèrement passées, aux formats oubliés, qui fixent pour toujours les exploits de Jim Clark à Crystal Palace ou ceux de Thérier à Monte Carlo.

Et pourtant, en se baladant au gré du paddock force est de constater que le SCCT bouge, change et évolue… en un mot comme en cent, un club qui vit, à fond, sur la piste comme en dehors. Heureusement il y a ceux qui sont là «depuis toujours», sortes de gardiens du temple. Mais chaque sortie apporte son lot de nouveautés, qu’il s’agisse d’évolutions sur leur auto, d’une nouvelle monture, ou bien dans les «à côtés». Ainsi on voit fleurir ça et là des petits espaces de convivialité de mieux en mieux équipés, qui rappellent pour certains de vraie assistance de rallye.

Sunbeam Imp SCCT

Ces petits ateliers nomades renforcent encore les liens d’amitié et c’est ainsi que l’on voit le team «Audi De Oliveira Motorsport» prêter main forte à la famille Naisse. Ça bricole, ça rigole, on trouve le bout de fil de fer «qui va bien» et voilà une Sunbeam Stiletto qui reprend la piste avec entrain.

Participants Rochdale Olympic 1966 SCCTLes enfants qui hier encore dépassaient tout juste le pare-brise, commencent désormais à vouloir prendre place dans le baquet conducteur… n’est-ce pas Pascal ! Les familles s’agrandissent aussi, les accompagnatrices plus nombreuses, preuve d’une ambiance chaleureuse et familiale. Et à voir les yeux remplis d’étoiles de certains bouts de chou devant les carrosseries rutilantes, on se dit que la passion des belles mécaniques n’est pas prête de s’éteindre.

Mini et Partenaires SCCT

Il y a aussi des choses qui ne changent pas, comme l’entraide et la simplicité. Dans le «clan des Minis» chacun met la main à la patte pour venir à bout d’un roulement de roue récalcitrant, et une petite heure plus tard la 1000 de Clément reprend la piste.

Plymouth Barracuda SCCTIl y a aussi les «premières», celles qui vous font vibrer et laissent des souvenirs bien gravés au fond de la mémoire. Marcel par exemple nous faisait étalage de son coup de volant aux commandes de la magnifique et sur-puissante Plymouth Cuda, avant de céder le baquet conducteur à Nadège visiblement ravie par l’expérience.

Mustang Hertz SCCTLes américaines faisaient d’ailleurs leur show avec entre autre la très belle Shelby GT350R de Daniel qui donnait la réplique à la non moins puissante Cheetah de Xavier. Il y avait aussi la première de certains qui, ayant vécu l’édition 2012 en «sac de sable», avaient remué ciel et terre pour être au volant en 2013. C’est le cas de Jean-Louis qui se joignait à nous avec sa Capri 2600GT ayant justement bien connue la terre, car c’est sur cette surface qu’ils avaient couru ensemble dans les années 80. Gardant les stigmates de cette vie trépidante, l’inusable Capri fit l’aller retour par la route et ne se ménageait pas en piste, malgré ses plus de 200 000km au compteur. Preuve que les autos que l’on aime sont «éternelles» !

pilote de Mustang SCCT

En parlant de première, Cédric faisait découvrir à son beau père les joies de l’auto ancienne et d’une journée circuit. Après 450km de route à s’imprégner des odeurs et sons propres au V8 de la ‘stang, il est sous le charme. Mais le lendemain pendant le briefing le stress monte, pas autant peut-être qu’au moment de s’harnacher et enfiler le casque. La première session fait doucement monter la pression, tandis que la seconde plus rythmée lui apporte son lot de sensations et d’adrénaline… bien assez pour un premier contact. Sur le chemin du retour, bercé par le ronron du V8 et remis de ses émotions , il synthétise lui-même ses impressions : «franchement entre l’ambiance et les sensations en piste, je comprends la passion qui vous anime !».

Alors oui la pluie est venue copieusement arroser cette journée….mais de là à dire qu’elle a troublé la fête rien n’est moins sûr. Il fallait voir les sourires ravis de ceux qui, revenant d’une piste détrempée, avaient pu goûter les joies d’une conduite sur le fil, et parfois même au-delà. Les spectateurs les plus braves pouvaient assister à un ballet de glisses en tout genre et de figures parfois peu orthodoxes, que le tracé très sécuritaire de Magny Cours Club rendait sans conséquences. Même les pilotes d’autos découvertes s’en donnèrent à cœur joie. Et si les pilotes des Lotus XI, Panhard Monomil et MG roadster étaient quitte pour une séance d’écopage en fin de journée, le plaisir, lui, avait été intense.

Avec une telle diversité d’autos présentes difficile de faire un résumé exhaustif, mais vous vous ferez une bonne idée de tout ce qui s’est passé en parcourant les nombreuses vidéos de Gilles ici ou les très belles photos de Flavien ici. La journée se terminait une fois de plus sans le moindre accrochage en piste, mais seulement le souvenir de bons moments de passion et de convivialité partagés. De l’avis de tous les participants, la formule trouvée semble être la bonne.

Ainsi que votre auto soit une authentique groupe 4 dévoreuse d’asphalte, ou une modeste berline de série, que dans tous les cas vous adorez plus que tout la piloter et en prendre soin, alors rejoignez nous ! Et venez le Dimanche 13 Avril sur le tracé de Montlhéry pour écrire avec nous une nouvelle page de ce circuit mythique.

Réagissez à cet article ici.

Le compte rendu détaillé ici.

parking SCCT avec Audi 80 Alfa Romeo Bertone BMW 2002 2500S 535i Mini

BMW 323i Jidé Scora Volvo au SCCT

Opel Commodore et BMW 2002 au SCCT

partenaires SCCT

Dates 2014 arrow-right
Article suivant

arrow-left Se préparer et préparer son auto à une journée circuit
Article précédent