Magny-cours 2017 – Le soleil en prime

Magny-cours 2017 – Le soleil en prime

Un trackday, qui plus est en ancienne, c’est bien souvent une expédition. Et comme le dit le slogan du merveilleux circuit de Philip Island «  the ride is half the experience ». Alors pas étonnant qu’il y ait déjà beaucoup à partager le matin à 8H avant même le briefing de sécurité. Nous étions  nombreux à nous être retrouvés la veille dans un restaurant où une belle cheminée venait réchauffer les convives. D’autres ont choisi de faire la route le matin même, certains se sont levés « tard la veille » comme Pascal et son fils pour charger leur beau proto « coupe de l’avenir » et faire la route. D’autres se sont battu avec un brouillard à couper au couteau. Mais qu’importe à l’heure de la première entrée en piste on dénombrait plus de 50 bolides prêt à chauffer l’asphalte.

Et autant dire que pour nous organisateur on pouvait enfin souffler (enfin c’est ce que l’on croyait…vous verrez après) ! Il faut dire qu’à un mois de l’échéance nous étions tout juste une vingtaine d’inscrits. On avait déjà évoqué les hypothèses de plan B suite à la faillite. Cédric s’est séparé de sa Mustang, ma femme avait prévu de faire des cookies à vendre pendant le VdV sur le grand circuit, et Alex  cherchait désespérément à fabriquer de faux lingots d’or en impression 3D. Fort heureusement de faillite il n’est pas encore question grâce à une incroyable mobilisation de dernière minute ! Merci les copains d’être nombreux à avoir répondu à notre appel !  Mais soyez sympa l’an prochain envoyez nous vos bulletins avant de partir en vacances, ça nous évitera quelques sueurs froides !!!

On pensait donc que nous n’avions plus qu’à dérouler notre organisation désormais bien rodées. D’ailleurs on doit vous féliciter pour votre efficacité et discipline le matin dans l’installation au paddock et votre passage par la case administratif. On a pu se faire le briefing dans le temps et c’est là que l’on a eu notre petite surprise du jour. Le chef de piste (qui avait disparu au moment du briefing justement !?!) est venu nous expliquer qu’il y avait un « petit problème ». Pas grand-chose me direz vous….ils avaient juste oublié les commissaires !!! Des fois on se demande qui sont les amateurs et qui sont les pros ! Toujours est il que grâce à ces passionnés de l’ombre que l’on appelle le Staff (Merci Sabrina, Léon et Bertrand !!!), et après ce qui fut probablement la plus efficiente formation de commissaires de piste de l’histoire, et bien nous avons pu démarrer le roulage avec seulement 10min de retard !! Ce qui se traduirait en Grolandais approximatif par un « Vous ne l’avez pas vu, mais nous on l’a vécu ».

Mais le plus important c’est bien ce qu’il s’est passé en piste et dans le paddock. Comme toujours la diversité était là. Bien sur on a retrouvé un noyau dur de fidèles. Des gens sans qui organiser tout cela n’aurait pas de sens. C’est le cas de Gilles (et de sa fameuse Commodore série spéciale Wolf…vous savez celle qui tond les gazons), que je me permettrais de citer car il est toujours le premier inscrit ! Pour tout vous dire pour cette année il s’était inscrit l’an dernier au soir de Magny cours, le tout sans bulletin et sans connaitre le montant…quand on vous dit que c’est quelqu’un de passionné et entêté. A propos d’entêtement je vous invite à découvrir sur le forum le parcours du combattant que Gilles a du traverser pour pouvoir restaurer et immatriculer son van Dodge Ram B350. On espère en tout cas que cela suscitera des vocations car l’attelage avait du style (presque autant que l’intérieur du dodge! Allez voir les photos vous comprendrez !). Il ne manque plus qu’à coordonner le tracteur et l’auto de piste comme Jean Marc l’a fait pour sa commodore (et certaines mauvaises langues me soufflent que tant qu’à faire il vaudrait mieux s’inspirer du dodge que de la commo pour la peinture….je ne vois pas pourquoi 😉

A côté des habitués il y avait quelques nouveaux venu que nous avons eu plaisir à accueillir. Pour certain c’était le baptême du feu comme Eric au volant de sa belle mustang rouge. Une première journée circuit c’est toujours un moment un peu spécial et j’espère que nous lui avons transmis le virus de la piste. Et puis il y avait des personnes plus expérimentées que nous accueillions pour la première fois aussi. C’était le cas de Serge et de sa magnifique type E, venu sur les conseils de Nicolas (la petite Elan Bleue « qui va bien » ;-). Il y avait aussi Frédéric et son étonnante Giulietta sprint, voilà une autre auto dont nous aimerions bien une présentation sur le forum, quelque chose me dit que la préparation a nécessité quelques heures ! Autre arrivée remarquée celle de Christophe et de sa bien jolie 2002 et de son style de conduite généreux qui a en a séduit plus d’un. Qui plus est le circuit ayant récemment signé un contrat avec BMW et s’étant habillé aux couleurs de la marque à l’hélice il y avait matière à quelques photos originales.

Il y avait aussi de nouvelles machines comme l’étonnante Westfield des St Supéry Père et fils qui aura su tenir la dragée haute à des machines plus puissante. Xavier nous présentait sa Cheetah au châssis grandement modifié, le rapport poids/puissance de cette auto reste toujours aussi hallucinante et oblige son  pilote à littéralement se battre avec.

Les années passant, ainsi que le beau soleil de cette journée, on note que les participants prennent presque autant de plaisir à discuter qu’à rouler. La preuve en milieu de matinée on notait un plateau jaune à demi vide, ces messieurs dames étant plus occupés à papoter qu’à prendre le volant !!! Mais lorsque l’heure du roulage est venue on voit de belles choses en piste avec quelques passes d’armes entre Lotus et Porsche, le club MG a fait montre d’une belle présence avec pas moins de trois inscrits. Certains ont connu des galères, comme Eric et sa mustang affutée dont le bloc a décidé qui c’était assez pour cette fois ci, ou la belle GT6 qui nous aura causé une petite frayeur avec cette rotule volage. Mais nous savons que les heures de mécanique et la persévérance viennent à bout de toutes les galères. Demandez à Léon ou aux « mégabricolo » et leur capri qui ont pu rouler sereinement toute la journée.

Pour ma part j’ai longtemps réfléchi à quel était le meilleur souvenir que je garderais de cette journée.  Etait ce la première session au volant de ma 2002 avec quelques trajectoires fort peu orthodoxes et une passagère pourtant très confiante (ou inconsciente) ? Etait ce la découverte de la Lotus Elan à l’invitation de Nicolas, plus qu’une auto c’est une ballerine dont on oublie le poids pour ne garder que la précision de conduite ? Etait ce ces quelques minutes magique au volant de la Type E de Serge, la Cheetah en ligne de mire, le 6 en ligne de Coventry dans toute sa gloire  symphonique, une auto « pour homme » à la fois exigeante et extrêmement gratifiante ? Ou bien était ce la découverte de la magie des appuis aéro au volant de la SMS B16 de Pascal, je me souviens avoir hurler de joie et d’étonnement en découvrant à quel point l’auto pouvait passer fort dans la parabolique ?

En fait chacun de ces souvenirs, comme chaque minutes passée sur la piste et dans le paddock, forme un tout où il est impossible de préférer un moment plus qu’un autre. La seule certitude que j’ai et que peu de choses ont la saveur de ces journées SCCT…c’est un bien fragile qu’il est difficile de maintenir année après année compte tenu des contraintes qui s’imposent à nous. Et pourtant nous ferons tout pour que cela puisse perdurer et je reste persuadé que vous ferez vous aussi votre maximum pour que l’on puisse continuer.

A suivre en 2018….d’ici là profitez bien de la saison hivernale pour affuter vos autos !

 

Les photos ici: http://photo.scct.fr/magny-club-2017/

Le compte rendu des participants sur le forum: http://forum.scct.fr/topic/2411-7-octobre-magny-cours-club/

Partagez sur